Exposition La Littorale #7 Biennale Internationale D'art Cont (pyrenees-atlantiques) à Anglet du 24 août au 4 novembre 2018

Du

24 vendredi août 2018

au

4 dimanche novembre 2018

Villa Beatrix Enea (2, Rue Albert Le Barillier)

Plus d'infos sur l'exposition La Littorale #7 Biennale Internationale D'art Cont (pyrenees-atlantiques) à Anglet

Pour cette septième édition de La Littorale, baptisée « Chambres d'Amour », Richard Leydier, son nouveau commissaire, invite onze artistes de différentes nationalités. Il entend pérenniser les points forts de l'identité de la Biennale, à savoir un regard sur la diversité de la création contemporaine et la réalisation, in situ, d'oeuvres inédites éphémères en écho avec le littoral.

Onze artistes internationaux pour La littorale #7

Madeleine Berkhemer (Pays-Bas) Jérémy Demester (France) Tadashi Kawamata (Japon et France) Grout/Mazéas (France) Bernhard Martin (Allemagne) Laure Mary-Couégnias (France) Jay Nelson & Rachel Kaye (États-Unis) Stéphane Pencréac'h (France) Remed (France et Espagne) Lionel Scoccimaro (France) Anne Wenzel (Allemagne et Pays-Bas)

Biennale de plein air, La Littorale confronte tous les deux ans des artistes à l'Océan Atlantique et à un site naturel d'exception. Richard Leydier propose ainsi un parcours constitué d'oeuvres monumentales installées sur le site emblématique du littoral basque, La Chambre d'Amour, connu pour ses spots de surf, sa grotte et sa légende.

Une légende et un lieu qui ont inspiré à Richard Leydier le thème de cette édition, l'amour. « La Chambre d'amour... je ne connais pas de plus beau nom de lieu. Il donne son titre à la Biennale ». Mêlant art et paysage, les oeuvres dévoilent ainsi la poésie du lieu.

À travers un parcours recentré autour de la Chambre d'Amour, celles-ci mettent en lumière « le large

spectre de l'amour, qui peut être grave ou joyeux, cosmique lorsque l'océan rencontre la côte, ou encore léger comme une amourette sur une plage estivale » comme l'explique Richard Leydier.

« Au 19e siècle, l'ère romantique invente la légende de Saubade et Laorens. Elle, fille de bonne famille, lui simple berger, se retrouvent en cachette dans une grotte tout près de l'océan. La forte houle aura raison de leur amour, la grande vague verte devenant leur linceul. L'amour, le sentiment amoureux... Aucun « sujet » n'a suscité autant d'oeuvres, qu'elles soient littéraires, musicales, cinématographiques ou plastiques. De la tragédie grecque au roman contemporain, des motets de la Renaissance à la musique pop. » , commente le commissaire.

UNE SÉLECTION INTERNATIONALE POUR LA LITTORALE #7

Du 24 août au 4 novembre 2018, le parcours de La Littorale #7 dévoile les projets monumentaux créés spécialement pour la Biennale par les onze artistes de nationalités différentes, tous inspirés par la puissance des lieux.

MADELEINE BERKHEMER

Née en 1973, vit à Rotterdam, Pays-Bas

Le corps féminin est la matière première de Madeleine Berkhemer. Érotisé, parfois allégorisé, il s'incarne dans des fragments anatomiques, des mythologies déclinées dans des photographies, sculptures ou performances. Berkhemer insuffle une étincelle de vie dans le corps de ses créatures, une sorte d'impulsion électrique, l'énergie invisible d'une universelle tension sexuelle que ses sculptures de nylon écartelées matérialisent particulièrement bien. Car ce sont là des sortes de toiles d'araignée, où chacun peut se reconnaître, englué dans les contradictions de ses propres désirs.

JÉRÉMY DEMESTER

Né en 1988, vit entre Paris et Saubrigues

Les peintures et sculptures de Jérémy Demester dénotent une constante volonté d'expérimenter. La peinture à l'huile, le bronze, l'abstraction ou la figuration, sont autant d'outils permettant de donner une forme à des événements biographiques, la lumière d'un lieu et d'un paysage, une spiritualité teintée d'ésotérisme. Les formes s'y abreuvent à l'histoire de l'art dans ce qu'elle a de plus ancien et universel - notamment la sculpture antique -, détournent à l'occasion une imagerie d'inspiration populaire, afin de questionner ce qui, dans une image, et dans le regard de ceux qui la contemplent, est susceptible d'assurer sa survivance par-delà les siècles.

TADASHI KAWAMATA

Né en 1953, vit à Tokyo et Paris

L'oeuvre de Tadashi Kawamata se déploie à la lisière de la sculpture et de l'architecture. Constituées de bois - souvent de récupération -, ses installations semblent au premier abord fragile, mais elles révèlent une science à la fois instinctive et savante des lois architecturales. Réalisées in situ, elles permettent d'envisager autrement, sur le mode d'une poésie personnelle, un point de vue sur un bâtiment, une ville, un paysage. La plupart du temps praticables, elles constituent, pour le promeneur, un nid, un abri propice à la rêverie et la contemplation.

GROUT & MAZÉAS

Nés en 1971 et 1969, vivent à Montpellier

Depuis leurs études en école des beaux-arts, Sylvain Grout et Yann Mazéas conduisent ensemble des projets décapants et grinçants. Qu'ils tronçonnent une maison avec tout son mobilier, ou qu'ils invitent le spectateur à cheminer dans un angoissant pénétrable de guirlandes de Noël, modifiant le rapport festif aux fêtes de fin d'année, leur approche est cinématographique, au sens où chaque oeuvre résulte d'une production planifiée et du recours à des effets spectaculaires. Ces derniers altèrent quelque peu la perception, comme dans ces planches de surf aux formes inhabituelles, qui semblent nées d'une inquiétante pathologie ophtalmique.

BERNHARD MARTIN

Né en 1966, vit à Berlin, Allemagne

Chaque oeuvre de Bernhard Martin constitue une épineuse énigme. Des planètes voguent dans un ciel d'apocalypse et survolent des volcans en éruption dont les fumerolles délivrent des messages sympathiques. Des oiseaux et des insectes peuplent des paysages mélancoliques tandis qu'apparaissent ici ou là des fragments de corps, mêlés à des objets de consommation courante. Les tableaux, sculptures et performances de l'artiste allemand délivrent en effet de brillantes allégories sur des temps tourmentés, mais toujours par le biais d'un humour salvateur.

LAURE MARY-COUÉGNIAS

Née en 1989, vit à Lyon

Les tableaux de Laure Mary-Couégnias exhalent au premier abord un parfum de paradis perdu. Des animaux y posent dans un décor luxuriant de fleurs trop belles pour ne pas être vénéneuses. Le tigre a un oeil triste, la panthère déploie ses talents de prédatrice, le perroquet exhibe fièrement son plumage juvénile, comme dans un selfie adolescent. Chaque tableau se révèle un portrait psychologique, traversé par une histoire, qu'elle soit personnelle ou littéraire.

JAY NELSON & RACHEL KAYE

Nés en 1981, vivent à San Francisco, États-Unis

Jay Nelson est un peintre et sculpteur passionné d'architecture. Il construit des structures qui suscitent une réflexion sur la relation que nous entretenons à un lieu, aux autres, à l'art. Son inspiration nait souvent d'une vie dédiée à la pratique du surf. Rachel Kaye peint quant à elle de calmes abstractions, parfois peuplées de figures, où l'on perçoit le rythme naturel du temps qui passe. Tous deux vivent à San Francisco, et leurs oeuvres restituent une partie de la lumière et de la culture de la Bay Area. Ils exposent régulièrement leurs oeuvres ensemble, les structures en bois de l'un abritant amoureusement les peintures de l'autre.

STÉPHANE PENCRÉAC'H

Né en 1970, vit à Paris

Peintre et sculpteur, Stéphane Pencréac'h s'emploie, dans des formats souvent monumentaux, à mettre en scène, sur un mode cathartique, ce qui constitue profondément une condition humaine atemporelle, à savoir des sentiments et concepts aussi partagés que l'amour, le sexe, ou l'angoisse devant l'horizon de la mort. La recherche formelle d'effets de troisième dimension permet au spectateur d'entrer littéralement dans les oeuvres et favorise ainsi l'identification au sujet.

REMED (GUILLAUME ALBY)

Né en 1978, vit à Madrid, Espagne

Il y a dans les fresques, tableaux et sculptures de Remed une sorte d'évidence solaire : une luminosité toute méridionale, mais aussi une énergie profondément positive et optimiste, une manière d'amour inconditionnel pour la vie et les possibilités infinies qu'elle recèle. Ses oeuvres exploitent presque exclusivement les trois couleurs primaires (bleu, rouge, jaune), en plus du noir et du blanc. Il en résulte des figures totémiques, presque primitives, simples et complexes à la fois. Un visage en contient parfois un autre, et le jeu des vides et des pleins révèle souvent un baiser ou une étreinte amoureuse.

LIONEL SCOCCIMARO

Né en 1973, vit entre Marseille, Paris et Labenne

Les oeuvres de Lionel Scoccimaro puisent leur matière et leurs formes dans des cultures d'une grande diversité. L'histoire de l'art, les arts décoratifs, le minimalisme américain, l'artisanat mexicain y apparaissent hybridés. L'univers du tunning et du custom, les cultures du skateboard ou du surf dialoguent avec la Renaissance flamande, l'art des ex-votos dans les églises espagnoles et d'Amérique du Sud. À bien des égards, ses oeuvres révèlent une dimension de memento mori, célèbrant une manière d'urgence à vivre intensément.

ANNE WENZEL

Née en 1972, vit à Rotterdam, Pays-Bas

Installée depuis 1992 aux Pays-Bas, l'Allemande Anne Wenzel y prolonge la tradition céramiste pour réaliser de remarquables sculptures et installations. Catastrophes naturelles, attentats, craintes millénaristes inspirent à l'artiste des oeuvres noires, parfaites métaphores de notre sombre époque. Ce sont là des monuments pour le temps présent. Mais il émane dans le même temps de ces corps parfois diminués une grâce, une fragilité qui sont la marque d'une humanité intemporelle.

AVEC LA LITTORALE #7, ANGLET CONFIRME SA VOCATION CULTURELLE

Avec La Littorale #7 et un programme d'expositions, de rencontres et d'ateliers tout au long de l'année, à La Villa Beatrix Enea, Centre d'art contemporain, Anglet s'inscrit comme un pôle de diffusion pour les artistes et un lieu de transmission d'expériences artistiques.

Ainsi, après avoir accueilli cet hiver, l'exposition de Gilles Barbier, World Wide Wave, La Villa Beatrix Enea présente, du 10 mars au 9 juin, Oh cet écho. Perspectives surréalistes dans les collections du FRAC-Artothèque Limousin Nouvelle-Aquitaine et la Collection de la Ville d'Anglet.

Du 6 juillet au 3 novembre, deux expositions d'artistes invités de la Littorale #7 seront présentées : Tadashi Kawamata (Villa Beatrix Enea) et Stéphane Pencreac'h (Galerie Georges Pompidou).

Site web : http://WWW.LALITTORALE.ANGLET.FR

Photo de La Littorale #7 Biennale Internationale D'art Cont (pyrenees-atlantiques)